Nature, Culture

Une œuvre, un atelier - 20/11/2020

C'est parti pour une nouvelle activité inspirée d'une œuvre des musées de Belfort : Les "Soldats assis" de Fernand Léger !

Publié le

En cette période si particulière, les musées de Belfort vous proposent chaque semaine un atelier créatif inspiré d’une de leurs œuvres. Cette semaine découvrez “Soldats Assis” de Fernand Léger.

Pour la petite histoire

Né en 1881 à Argentan en Normandie, Fernand Léger se passionne pour le dessin. Rapidement il s’installe à Paris où il fréquente l’École des Arts décoratifs et l’Académie Julian. À partir de 1910, le Cubisme, qui s’impose de plus en plus, le séduit. Et pourtant ce sont les cônes et les cylindres qui prédominent, ce qui fera dire à un critique moqueur qu’il n’est pas ‘cubiste’ mais ‘tubiste’ ! 

En août 1914, Fernand Léger est mobilisé à l’âge de 33 ans pour combattre dans la Grande Guerre. D’abord comme sapeur, puis comme brancardier, il connaîtra les tranchées de l’Argonne et de Verdun. Engagé depuis plusieurs années dans une recherche esthétique, il a le sentiment d’être arrêté en pleine course par la guerre et se lamente de ne plus pouvoir peindre. Toutefois, il dessine des scènes de la vie quotidienne sur le front telles que le dessin “Soldats assis” conservé au musée d’Art moderne de Belfort.

Au début du XXe siècle la vie s’accélère grâce à l’industrialisation, avec l’apparition des automobiles, des avions. Désormais tout bouge et tout va plus vite… Pour traduire ce mouvement, l’artiste simplifie davantage les formes : les personnages ont des allures de robots et se fondent avec des éléments mécaniques. Dès 1940 la ville moderne inspire ses dernières grandes compositions en célébrant la machine et la vie urbaine.

L’activité

Pour cette activité créative, nous vous proposons de revisiter le cubisme en vous inspirant de l’œuvre “Soldats Assis” de Fernand Léger !

> Découvrez l’activité pas à pas