Female hand holding phone receiver over telepnone

Santé, Prévention des risques

Mise en place d'une cellule d'écoute et de soutien psychologique pour les personnels soignants

L'association hospitalière de Bourgogne - Franche-Comté met en place une cellule d'écoute et de soutien psychologique pour tous les professionnels de santé de Haute-Saône, du Territoire de Belfort et du nord du Doubs.

Publié le

A qui s’adresse la CESP ? 

La Cellule d'Ecoute et de Soutien Psychologique mise en place par l'Association Hospitalière de Bourgogne Franche-Comté s'adresse à tous les professionnels de santé qui exercent en Haute-Saône, dans le Territoire de Belfort et le nord du Doubs et qui sont confrontés, dans le cadre de leur pratique, à une difficulté ou une souffrance psychologique en relation avec l’épidémie de Coronavirus.

Sont potentiellement concernés tous les métiers de la santé (médecins, infirmiers, aides-soignants, cadres de santé…), toutes disciplines confondues (MCO, psy, SSR, HAD…) et tous modes d’exercice confondues (hospitalier, clinique privée, libéral, médico-social…).

Après un bilan d’activité qui sera réalisé dans les tout prochains jours, nous n’excluons pas d’élargir le public cible. 

Pourquoi a-t-elle été mise en place ? Répond-elle à un besoin ?

A l’heure où les professionnels de santé sont en première ligne dans la gestion de l’épidémie de Coronavirus, il nous a semblé important et nécessaire que soit préservée leur santé mentale, qui est, malheureusement, mise à rude épreuve en ce moment.

Les soignants sont au front, dans des conditions le plus souvent stressantes et anxiogènes, et ils n’ont pas le droit de flancher. Il faut que quelqu’un leur maintienne la tête hors de l’eau. A côté des équipements de protection individuelle (masques, blouses, gants, lunettes, SHA), il faut leur donner les moyens de protéger leur bien-être psychique. C’est l’objectif que se fixe la CESP.

Comment fonctionne la CESP ? 

La Cellule d’Ecoute est joignable du lundi au vendredi de 9 h à 20 h et le samedi de 9 h à 13 h au moyen d'un numéro de téléphone unique (03 84 57 43 77) par lequel le professionnel de santé sera mis en communication avec un professionnel de l’AHBFC.

Ce professionnel est soit un médecin psychiatre, soit un psychologue soit un neuropsychologue. Il a pour mission d'apporter une écoute, un soutien psychologique à son interlocuteur pour toute souffrance psychologique en lien avec le l'épidémie de coronavirus. L’anonymat de l’appelant est préservé, seuls sont renseignés sa profession et son mode d’exercice (par exemple hospitalier, libéral, EHPAD).

Cette CESP, qui a été activée le 2 avril, fait intervenir pour le moment 8 psychiatres, 8 psychologues et neuropsychologues, et 2 secrétaires. Les membres de cette cellule n'ont pas vocation à mettre en place des suivis psychologiques ou à proposer des psychothérapies, ils sont là avant tout pour assurer une écoute et un soutien psychologique. En cas de réelle détresse constatée ou d’urgence médico-psychologique, l’appelant sera orienté vers un dispositif de soins plus adapté.

Quelles sont les situations rencontrées ? 

Au rang des situations que l'on peut rencontrer dans le cadre de cette cellule, on peut citer par exemple :

  • la peur des médecins et soignants de contracter eux-mêmes le coronavirus en étant au contact d'un patient infecté ;
  • l'angoisse, légitime je dirais, de contaminer sa famille ou ses proches ;
  • la gestion de l'émotion que suscite le décès d'un patient infecté par le virus et l’accompagnement des familles endeuillées ;
  • la gestion d'une période de confinement, difficile à vivre pour les soignants qui, la veille, se trouvaient dans une équipe de soins solidaire. Comment vivre cet isolement social, cette impression d’avoir « abandonné » ses collègues ;
  • la gestion des situations de stress, d'épuisement, de peur, d'incertitude, de  culpabilité provoquées par l'épidémie.

Infos+

Du lundi au vendredi de 9 h à 20 h et le samedi de 9 h à 13 h au 03 84 57 43 77