Aux p’tits soins des écoliers dans le respect des mesures sanitaires

C'est la mission que se donne chaque jour le personnel en restauration scolaire

11 h 30 à l'école Hubert Metzger, c’est l’heure du premier service du jour. Elizabeth Christ et Suzy Hatchi, agentes d’office, s’affairent en cuisine pour préparer l’arrivée des petits. Elles suivent un programme bien rodé pour garantir hygiène et sécurité alimentaire dans la préparation du déjeuner. 

« Entrées et desserts sont dressés en cuisine pendant que les plats chauds sont mis en chauffe durant 1 heure. En parallèle, nous préparons un plateau à chaque convive pour que les enfants aient tout à disposition sans avoir à se déplacer », témoigne Elizabeth, agente d’office en restauration scolaire depuis 20 ans. 

En salle, un animateur est aux petits soins des enfants à chacune des tables. Il sert les plats, les accompagne dans l’apprentissage alimentaire, tout en veillant au bon respect des gestes barrières. 

Un service adapté aux mesures sanitaires

Aujourd’hui, 140 petites bouches sont à nourrir pour l’équipe de 20 animateurs, agents d’office et ATSEM qui encadrent la pause-déjeuner.   

Depuis la mise en place du dernier protocole sanitaire lié à la Covid-19, l’équipe a été renforcée. « Il est important de nous rendre disponibles pour les enfants, de les laisser prendre le temps dont ils ont besoin pour savourer leur repas et surtout ne pas les bousculer malgré les mesures sanitaires », explique Nora Iciakhene, directrice du périscolaire. 

Deux services ont été mis en place pour éviter le brassage entre les groupes. Une salle par niveau scolaire et une table par classe, séparées de deux mètres les unes des autres. Les pièces sont aérées pendant toute la durée du repas.

Pendant que le premier service est en cours, les écoliers qui ne sont pas à table sont occupés par des activités sportives ou pédagogiques liées à l’alimentation : « en ce moment, les enfants travaillent sur le gaspillage alimentaire. Ils apprennent à trier les déchets et ont créé un tableau pour évaluer leur appréciation des repas » raconte la directrice du périscolaire. 

12 h 15, changement de service. Ce sont les CE1 qui entrent en salle après un lavage rigoureux des mains. Les écoliers portent leur masque jusqu’à leur arrivée à table, le retirent pour manger et le remettent une fois le repas terminé. « C’est devenu un automatisme pour les enfants. Ils en ont un peu marre, mais ils acceptent la situation et connaissent les risques du virus » témoigne Nicole Iehl, animatrice.

Des liens forts qui se créent

Malgré des mesures sanitaires devenues parfois contraignantes, des histoires fortes se créent entre les enfants et le personnel du périscolaire qui est aux petits soins. Pour Nicole Iehl, accompagner les écoliers pendant leur pause-déjeuner est une chance : « les enfants m’apportent beaucoup au quotidien. Ils nous donnent de vraies leçons de vie ! ».

Nicole est l’un des maillons d’une véritable chaîne humaine, formée par les agents municipaux, qui travaillent tous les jours au bien-être des enfants dans le cadre de la vie scolaire.

 

 

Informations annexes au site