Réaménagement de la place de la République : première réunion de concertation

La première réunion de concertation autour de l’aménagement de la place de la République s’est tenue le 1er juillet. L’occasion pour Damien Meslot, maire de Belfort, de rappeler les enjeux du projet et de recueillir les attentes et suggestions des habitants pour ce lieu emblématique de notre ville.

Une place plutôt minérale ou végétale ? Quel espace pour les piétons, le vélo, la voiture ? Faut-il créer des lieux de convivialité : terrasses, îlots de fraîcheur… ? Comment mettre en valeur l’architecture des bâtiments et le monument des Trois-Sièges ? Ce sont les questions posées aux Belfortains lors de cette première réunion de concertation

Les enjeux du projet

Damien Meslot, maire de Belfort, a rappelé les enjeux du projet : « La création de la place a changé le visage de Belfort, mais depuis 50 ans, il n’y a pas eu de changement important, si bien qu’elle n’est plus adaptée aux attentes actuelles. Aujourd’hui, la place fait office de parking. Ce n’est pas à la hauteur de son environnement architectural. Ce projet va permettre de renforcer le rayonnement de Belfort, d’embellir l’espace public, de valoriser notre patrimoine, de créer des îlots de fraîcheur pour une ville où il fait bon vivre ».

Plusieurs pistes d’évolution

L’urbaniste-paysagiste Alfred Peter a décrit les points forts et les points noirs de la place et dessiné plusieurs évolutions possibles.

  • Relier place d’Armes et place de la République
    « Deux places centrales à 40 m de distance, c’est unique en France ». Pour mieux les relier, faut-il transformer la voirie côté est en plateau piétonnier, voire piétonniser aussi la rue du Repos ?

  • Quelle complémentarité entre les places ?
    La place de la République peut être minérale comme la place d’Armes ou offrir un visage « radicalement différent avec une très forte tonalité paysagère ».

  • Valoriser une architecture de grande qualité
    Les immeubles qui bordent la place racontent l’histoire de Belfort. « C’est rare d’avoir un écrin architectural de cette qualité », auquel s’ajoute le monument des Trois-Sièges de Frédéric-Auguste Bartholdi, entouré de voitures. « Avec les arbres très resserrés, une voirie surdimensionnée, la place paraît bien plus petite qu’elle ne l’est en réalité. Ce rideau vert cache les façades ». D’où l’idée de revoir la place de la voiture et d’aérer le rideau d’arbres.

  • Une vitrine du développement durable
    Le réaménagement peut être l’occasion de favoriser la biodiversité par des plantations d’essences diverses, adaptées au réchauffement climatique, de créer une place accueillante, avec des fontaines, des espaces de rencontre…

Les suggestions et préoccupations des habitants

Les habitants se sont exprimés notamment sur le stationnement : si certains se félicitent de voir davantage de place accordée aux piétons et la sécurité renforcée, certains se demandent s’il ne faut pas garder un peu de stationnement.
Le sort des arbres existants a également été soulevé. Un diagnostic phytosanitaire montre qu’un tiers d’entre eux est en mauvais état. « Si on coupe, on replantera, avec des arbres résistant mieux à la canicule », précise Damien Meslot.
Les personnes présentes ont également évoqué le choix des matériaux, la mise en valeur des bâtiments par l’éclairage ou encore la possibilité d’ouvrir le parc de la préfecture au public.
Un consensus se dégage pour créer un espace végétal, un lieu de rencontre et de convivialité.

2e concertation en novembre

« Nous allons retravailler sur la base de l’ensemble des interventions et tenter de trouver le meilleur équilibre possible, a conclu Damien Meslot. Nous reviendrons vers vous avec deux avant-projets. Votre avis est important pour nous ! ».
Rendez-vous en novembre pour la deuxième étape de la concertation.

Le calendrier du projet

  • Septembre-octobre : définition des deux avant-projets
  • Novembre : 2e concertation
  • 1er semestre 2022 : élaboration du projet retenu et permis d’aménager
  • Été 2022 : consultation des entreprises
  • Automne 2022 : début des travaux pour une durée d’un an


La concertation en images

Informations annexes au site