Tribunes politiques

Retrouvez les tribunes politiques de la période septembre-octobre 2019.

TOUS ENSEMBLE POUR BELFORT

Les Francas : la Ville obtient gain de cause

La fin du contrat qui liait Les Francas à la Ville de Belfort a permis de reprendre en direct la gestion du périscolaire.


S’en est suivi, pour la collectivité, une économie annuelle de 400 000 euros et une hausse de la fréquentation du périscolaire.


Les salariés qui le souhaitaient ont pu réintégrer les services de la Ville de Belfort, tandis que d’autres ont été en justice,réclamant 1 000 000 d’euros à la Ville.


Le tribunal n’a pas répondu favorablement à leurs exigences et a fixé à 260 000 euros, pour la Ville de Belfort, leur solde de tout compte.


Ainsi depuis la fin du contrat qui liait Les Francas à la Ville, ce sont 2 400 000 euros qui ont été économisés soit, après décision du Tribunal, un gain net de 2 140 000 euros pour les finances municipales.


Liste de la Majorité Tous ensemble pour Belfort.

BELFORT INNOVANTE ET BIENVEILLANTE

Les Francas, bilan d’un gâchis sans précédent !

La justice vient de trancher : la ville de Belfort est responsable du licenciement d'une douzaine de salariés des Francas. Des salariés sur le carreau du jour au lendemain, sans indemnités de chômage pendant plus d’un an, des vies broyées pour certains, une association de l’éducation populaire en liquidation ! Et cette rupture de contrat stupide va coûter très cher aux contribuables belfortains : en plus des 260 000 € d’indemnisations que la ville va devoir verser aux salariés et aux Francas, il faut ajouter le surcoût énorme de la gestion en direct par la ville du périscolaire constaté par la Cour Régionale des Comptes dans son dernier rapport pour la période 2011-2016. Tenez-vous bien, chaque année, la ville de Belfort, débourse 600 000 € de plus qu’avec les Francas. Soit un surcoût de 3,6 M€ sur le mandat ! M. Meslot voulait, soit disant, faire des économies. En fait, il a provoqué un gaspillage sans précédent d’argent public et brisé la vie de nombreux ex salariés des Francas. Sur internet, « Chambre régionale des comptes rapport d'observations Belfort », p. 39, l’analyse de la Chambre régionale des comptes sur le surcoût de 600 000 €/an de la gestion du périscolaire en direct par la ville de Belfort.

S Jaber (divers gauche), J Guiot (Génération.s), A Dreyfus Schmidt (PRG)

RÉUNIR

Pour une politique de l’habitat durable

Si le groupe Réunir s’est constitué pour rassembler la gauche et les écologistes, c’est parce que les enjeux sociaux et environnementaux sont indissociables. En soutenant le rachat d’Alstom par General Electric en 2014, Damien Meslot a misé aveuglément sur les investissements du groupe américain et ses promesses d'embauches. La majorité actuelle a donc agi à contretemps, malgré nos alertes, en multipliant les opérations immobilières « de standing » (1 000 logements neufs programmés). Aujourd’hui, GE supprime plus de 1 000 emplois… Alors que Belfort compte 3 000 logements vides, les professionnels estiment qu’il faudra plus de 20 ans pour commercialiser ces projets. Un tel déséquilibre entre l’offre et la demande entraine inéluctablement la baisse du marché, contribue donc à appauvrir Belfort et ses habitants, et menace l’équilibre budgétaire de la Ville qui a dépensé 6 millions d’euros pour l’achat des terrains de l’hôpital. Une autre politique est possible. La priorité doit être la réhabilitation de l’habitat ancien, notamment la rénovation urbaine du quartier Jean Jaurès. Cela permettrait de réduire la facture énergétique des ménages et les émissions de CO2, tout en stimulant l’activité économique locale et les emplois de la filière du bâtiment qui ne sont pas délocalisables. 


Bastien Faudot (GRS), Emmanuel Filaudeau (LFI), Francine Gallien (DVG), Sélim Guemazi (GRS), Rene Schmit (EELV)

BELFORT BLEU MARINE

La rédaction n'a pas reçu la tribune.

NON AFFILIÉ À UNE LISTE

Marc Archambault

La rédaction n'a pas reçu la tribune.

NON AFFILIÉE À UNE LISTE

Pourquoi aider le Bar Atteint ?

Parce que c’est un lieu unique, audacieux et courageux. Un projet socialement innovant, porteur de sens et de valeurs pour Belfort : restauration éthique et solidaire, du bio local et fait maison, chantier d’insertion, activités socio-culturelles gratuites. Comment les aider à continuer ? C’est simple, bon et peu coûteux : il suffit d’aller y déjeuner (25 rue Savoureuse à Belfort / www.les-creatures.org)

Isabelle Lopez

Informations annexes au site