Le printemps des projets 2/2

Fouilles archéologiques sur la place de la République et au square Émile‑Lechten, arrivée des engins de chantier avenue du Maréchal‑Juin, déconstruction de l’ancien Institut de formation en soins infirmiers… : les chantiers fleurissent dans notre ville, annonçant de profondes évolutions. Ce printemps des projets, c’est aussi un nouvel élan qui se dessine pour la place Georges‑Corbis et le faubourg de France ou encore la croissance du nouveau quartier de l’ancien hôpital. Autant d'actions pour une ville plus belle, plus attractive et plus agréable à vivre.

Faire battre le cœur de notre ville

Poursuivre la transformation de notre ville, c’est l’un des engagements forts de Damien Meslot, maire de Belfort. Notre cœur de ville va ainsi être entièrement réaménagé. Après la place de la République, c’est au tour de la place Georges‑Corbis et du faubourg de France d’entamer leur mue.

En mars dernier, pendant que l’ancien rempart se dévoilait lors des fouilles archéologiques de l’INRAP, la Ville de Belfort entamait sa collaboration avec le concepteur retenu parmi 31 candidats pour imaginer le futur visage de la place de la République.

Valorisation des bâtiments, meilleure cohabitation entre piétons, cyclistes et automobilistes, nouvelle place accordée à la végétation, sécurisation des manifestations… : la place va connaître des évolutions profondes pour jouer pleinement son rôle de trait d’union entre la vieille‑ville et le cœur commerçant de Belfort.

Créer des lieux de convivialité

Cette transformation du centre‑ville va se poursuivre avec l’aménagement de la place Georges‑Corbis et du faubourg de France, des lieux stratégiques pour la vie commerciale et l’attractivité de notre ville, donnant envie de flâner, de s’attarder sur un banc, de faire du lèche‑vitrines, avec un fil rouge : une démarche écoresponsable, en phase avec les enjeux environnementaux.

Une démarche de développement durable

Cela passera notamment par la végétalisation : des îlots de fraîcheur seront créés pour le confort des promeneurs en été et la biodiversité au cœur de la ville. Une réflexion sera menée sur un éclairage moins gourmand en énergie et provoquant moins de pollution lumineuse. Le choix du mobilier urbain obéira lui aussi à ce souci environnemental, avec des matériaux robustes, d’un entretien facile… L’existant sera autant que possible laissé en place et régénéré (nettoyage en profondeur, réfection des joints…), et l'avenir de la fontaine Guy‑de‑Rougemont sera également étudié.

Les commerçants et riverains associés au projet

Le réaménagement du faubourg de France, stratégique pour la vie commerciale belfortaine, s’appuiera sur une large concertation avec les commerçants et l’ensemble des riverains. Une attention particulière sera apportée au déroulement des travaux pour faciliter au maximum la vie des commerces et des habitants. Le choix d’une réhabilitation de l’existant plutôt que d’une démolition a d’ailleurs été retenu également pour éviter un chantier trop contraignant.

 

La ville s'habille d'un nouveau mobilier urbain

Abribus, colonnes Morris, panneaux… : tout ce mobilier urbain va être renouvelé au cours de l’année, avec des équipements plus pratiques, plus esthétiques et connectés.

Première étape de ce grand relookage : le remplacement, à partir de ce printemps, des 120 abribus disséminés dans notre ville. Suivront ensuite de nouveaux panneaux d’affichage publicitaire de différentes tailles (une centaine), des panneaux digitaux (huit) ou encore deux bornes interactives, l’une à la gare et l’autre à l’office de tourisme pour l’information de nos visiteurs et la vôtre (hôtels, restaurants…).

Ces matériels, connectés, équipés de prises USB, seront aussi plus esthétiques, avec un design contemporain et une couleur unique, un gris aluminium très tendance.

Avec ce mobilier flambant neuf, la Ville de Belfort répond aux nouvelles attentes du public. Le mobilier urbain doit bien sûr vous abriter, vous orienter et embellir la ville sans encombrer l’espace. Aujourd’hui, il doit aussi vous permettre de recharger votre téléphone ou votre ordinateur portable. Un nouvel impératif pour une ville moderne, adaptée à des citoyens de plus en plus connectés.

 

 

Le nouveau quartier sort de terre

Si vous empruntez l’avenue Jean‑Jaurès, la rue de Mulhouse ou la rue Saint‑Antoine, vous aurez sans doute constaté bien des changements sur le site de l’ancien hôpital. Le nouveau quartier sort de terre avec des projets qui ont bien avancé malgré la crise sanitaire.

1 - La chapelle Saint-Antoine rénovée

Après les travaux de rénovation qui se sont achevés en avril, la chapelle Saint‑Antoine voit aujourd’hui la vie en vert et non plus en rose. C’est en effet la couleur retenue par l’architecte des Bâtiments de France. Livrée en 1902, cette chapelle de 94 m2 a ainsi retrouvé une nouvelle jeunesse. L’intérieur a lui aussi été embelli, ses voûtes et son chevet mis en valeur, ses vitraux nettoyés, l’électricité et la sécurité incendie mises aux normes, avec également la création d’un point d’eau et l’aménagement d’un accès pour les personnes à mobilité réduite. Un parking de 23 places sera créé en 2022.

> Coût de l'opération : 130 000 € HT

2 - La fin des démolitions

Avec la démolition des ateliers techniques de l’ancien hôpital, l’ensemble du site est désormais prêt à
accueillir les futurs programmes de construction. Cette zone accueillera quelques immeubles et maisons jumelées.

Le permis de démolir a été accordé avec l'aval de l’Architecte des Bâtiments de France, favorable à la démolition de la villa du directeur (570 m2). Elle a été démolie au mois de mars. Tous les matériaux ont été triés pour les valoriser autant que possible. Le parc paysager a été préservé, avec notamment un magnifique hêtre pleureur.

3 - Les jardins du square sortent de terre

À l’automne prochain, les premiers occupants pourront emménager dans les Jardins du square, grâce à la livraison des premiers appartements. Une seconde phase s’achèvera à l’automne 2022. La résidence comptera au total 87 logements de grande qualité.

4 - La résidence seniors Domitys pose des fondations

2021 marque la pose des fondations de cette résidence pour seniors qui proposera 119 logements et de nombreux services : restauration, piscine, salle de sport… Sa livraison est prévue fin 2022.

5 - La création d'un pôle muséal

Le musée d'Art moderne Donation Maurice-Jardot sera agrandi pour permettre la création d'un pôle muséal.

 

 

Un nouveau toit pour la cathédrale

Le toit de la cathédrale retrouve son apparence originelle, avec des tuiles en terre cuite faites sur mesure qui viennent remplacer les ardoises.

La rénovation de la toiture comprend également une réhabilitation des corniches en grès sous la toiture, des travaux de charpente et la pose de cuivre sur les bas‑côtés. Elle permet de résoudre les problèmes d’étanchéité et de chutes d’ardoises apparus en 2015 tout en valorisant un bâtiment phare de notre patrimoine depuis 1727.

 

 

À la recherche du passé Place de la République

Si vous êtes passé place de la République en mars, vous avez pu admirer les vestiges de la porte de France démolie en 1891 et du rempart qui reliait autrefois les tours 41 (musée des Beaux‑Arts) et 46 (espace d’exposition, rue de l’Ancien‑Théâtre).

Ils ont en effet été mis au jour par les fouilles archéologiques réalisées par l’INRAP, une étape incontournable pour mener à bien le projet de réaménagement de la place. Cinq fosses ont été creusées au total.

Salle de sports de combats : les travaux ont commencés

L’aménagement de la salle de sports de combat au sous‑sol de la Maison du Peuple a commencé ce printemps.

À l’automne, les clubs belfortains disposeront de 400 m2 avec rings, sacs de frappe, salle de musculation, bureaux, vestiaires, sanitaires, salle de convivialité.

 

 

Informations annexes au site