"Tous les jours il y a des hommes qui s'en vont" : le catalogue disponible

1 500 Belfortains sont morts pendant la Première Guerre mondiale. Cent ans après, la Ville de Belfort leur rend hommage.

Publié le

Au cours de la Grande Guerre, de nombreux Belfortains ne sont jamais revenus. Dès 1924 la Ville de Belfort réalise un devoir de mémoire en aménageant le Square du souvenir et en érigeant un mémorial.

Jusqu’au 2 décembre, l’exposition photographique Tous les jours, il y a des hommes qui s’en vont mettait un visage sur tous ces Belfortains morts pour la France.

Les portraits exposés sont poignants. Chaque regard renvoie à l’homme qui le porte : au fils, au père, au frère, au mari, qui ne le portera plus jamais sur les êtres qui lui étaient chers, véritable introspection au cœur des rangs des soldats Belfortains emportés par les combats.

Retrouvez cette exposition dans le catalogue disponible gratuitement aux archives municipales.

INFO+

2, rue de l’Ancien Théâtre