Développement durable, Grand Belfort

Belfort lauréat du Prix national de l’arbre

9 000 arbres, plus de 300 essences différentes et une gestion valorisant ce riche patrimoine arboré : autant d’atouts qui ont permis à notre ville d’obtenir le Prix national de l’arbre.

Publié le

La Ville de Belfort posait sa candidature pour la première fois à ce prix qui n’est attribué qu’à deux ou trois collectivités chaque année.

Le jury des Villes et Villages fleuris a parcouru la ville le 27 août dernier, découvrant 49 sites ainsi que le patrimoine forestier. Il a ainsi pu admirer l’alignement des pins noirs d’Autriche qui surplombent l’avenue de la Laurencie sur le site dit de la Fosse-à-Goudron, l’alignement de 18 chênes pédonculés rue Léon-Bourgeois, mais aussi des plantations plus récentes comme les érables de la place de la Résistance, les aulnes et les gleditsia de la place de l’Europe, ou encore les 37 arbres fruitiers du verger de la Savoureuse.

Pour attribuer le prix, le jury prend en compte la façon dont ce patrimoine est géré et valorisé : taille et élagage, traitement, protection des pieds d’arbres, dimension des fosses de plantation…

Un allié contre le réchauffement climatique

Dans le contexte de réchauffement climatique, le jury s’intéresse aussi au choix des essences.  Chaque année plus d’une centaine d’arbres sont plantés et plusieurs sites sont envisagés pour développer encore ce patrimoine. L’arbre est en effet l’un des principaux outils de lutte contre les îlots de chaleur et la pollution.

Les arbres à Belfort

▪ 9 000 arbres dont 368 arbres exceptionnels et 2 800 arbres remarquables
▪ 453 hectares de forêt, soit 90 mde forêt par habitant
▪ 3 vergers pour sauvegarder les variétés locales